Comment choisir sa lame de scie à ruban ?

Tout comme n’importe quel outil, une scie à ruban a besoin d’entretien. Parmi les plus incontournables, il y a le remplacement de la lame de scie. Lorsque celle-ci est usée, il est possible de commettre des erreurs lors d’une coupe, ou qu’elle prenne du temps à couper, voir n’y arrive plus. Au fur et à mesure qu’une lame de scie à ruban usée reste utilisée, cela pourrait finir par abîmer tout l’appareil. Et afin d’éviter la catastrophe, il faut songer à remplacer cette lame. Mais pour de nombreux utilisateurs, choisir sa lame de scie à ruban n’est pas une mince affaire. Beaucoup de paramètres doivent être considérés afin de trouver un modèle tout à fait adapté à son type de scie, ainsi qu’aux travaux prévus.

Les caractéristiques d’une lame de scie à ruban

La lame d’une scie à ruban est connue pour sa précision remarquable permettant de couper différents matériaux tels que différentes essences de bois. Cette lame est dotée d’une grande polyvalence, permettant ainsi de réaliser différents styles de coupe, qu’on parle de coupe droite, arrondie ou oblique. Le terme « ruban » définit son apparence qui assimile la forme d’un ruban métallique pourvu de dents dont les orientations peuvent être variées. La lame de scie à ruban se décline actuellement en plusieurs variétés, selon le modèle de la scie et du matériau utilisé pour sa fabrication. Cependant, cette dernière est réputée pour être extrêmement solide, à l’exemple de la lame de scie à ruban Metabo. Ce type de lame est désormais incontournable dans différents ateliers, car elle facilite considérablement les travaux de coupe de précision.

Quand faut-il remplacer la lame de scie ?

Une lame de scie à ruban doit être remplacée une fois qu’elle est usée. La denture qui commence à être émoussée est en principe le premier symptôme qui indique que la lame commence à se détériorer. Certes, il est encore possible de l’affûter avant chaque utilisation, cependant, l’épaisseur et la longueur de la denture commencent à devenir inadaptées. Les coupes deviennent moins profondes à cause des dents qui se raccourcissent après chaque affûtage, mais peuvent aussi céder à tout moment en raison de la diminution d’épaisseur. Même la lame pourrait rompre à tout moment, et cela représente un risque majeur pour l’utilisateur. La raison pour laquelle, le remplacement est une meilleure option une fois que la lame présente des défauts.

Être attentif à la nature du matériau de la lame

Comme on l’a mentionné ci-dessus, la lame de scie à ruban est réputée pour être extrêmement solide. En effet, le fait qu’elle soit présentée comme un ruban n’est pas une raison pour qu’elle manque de résistance. Mais il faut aussi savoir que pour s’adapter à différentes tâches, elle a aussi été fabriquée à base de différents matériaux. En principe, il existe trois types de matériau qui servent à la fabrication de lame de scie à ruban :

– L’acier est le plus commun du marché. Les lames en acier sont abordables et facilement accessibles depuis des magasins d’outillage et de bricolage. Cependant, elles ne sont pas aussi solides, mais sont aussi plus légères. Par conséquent, elles peuvent tourner plus vite et permettent de réaliser des coupes rapidement.

– Le carbone est un autre matériau qui confère une meilleure résistance à une lame de scie à ruban. Les lames en carbone sont principalement prévues pour un usage intensif, et sont très résistantes à l’échauffement.

– Les lames Bimétal sont connues pour offrir une grande polyvalence, étant donné qu’elles peuvent couper n’importe quel matériau, et sont également très résistantes.

Choisir la lame en fonction de sa largeur et de sa longueur

La largeur et la longueur sont d’autres paramètres qu’il faut considérer pour bien choisir une lame de scie à ruban. La considération de la largeur est très importante, car une lame trop large et épaisse n’est tout simplement pas utilisable. Il faut veiller à ce que la largeur d’une scie ne dépasse pas celle de la jante de la scie à ruban pour que la lame convienne. La longueur en revanche n’est pas forcément un point à considérer. Cependant, une lame bien longue peut être aussi pratique, lorsqu’une partie de la denture est abîmée. Ainsi, il suffit de couper cette partie et de réajuster la lame sur la bonne partie, là où les dents sont encore optimales. Cela implique donc l’achat d’une lame d’une longueur d’importante. De cette manière, on n’est pas obligé de remplacer la lame à chaque fois que des dents se détériorent.

Choisir la denture selon les travaux prévus

La denture est le dernier élément à considérer avant d’acheter une lame de scie à ruban. Le choix de la denture dépend uniquement des travaux qu’on souhaite réaliser. Par exemple, il est possible d’opter pour un modèle en gencive lorsqu’on envisage de scier des panneaux revêtus ou si on a prévu de faire un chantournage. Il existe aussi des lames de scie sans denture qui sont idéales pour des travaux de meulage. Des modèles dotés de denture vague sont aussi adaptés pour le fraisage. Mais il ne faut pas non plus oublier les performances de la lame de scie à ruban dans le domaine de la découpe et du sciage. De plus, si les matériaux à découper sont extrêmement solides et épais, il faut opter pour une lame à denture en crochet. Les projets de délignage par contre préfèrent une lame à denture triangulaire couchée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *